Récif d’éponges (capita vitium)
2010
Porcelaine blanche
25 cm x 47 cm x 41 cm


Accumulation d’Eponges naturelles de mer, végétales de cuisine
et de mousses synthétiques, qui après un procédé de « fossilisation »
et de transmutation de matériau, viennent s’homogénéiser en un
même bloc. Cette nouvelle identité à la fois familière et étrangère,
vient questionner le spectateur sur les frontières ambiguës du
naturel et de l’artificiel.


Récif d'éponges Eponges porcelaine Eponges porcelaine

Récif d’éponges
Porcelaine
36 x 36 cm, 2007

 


Vue de l'exposition personnelle "Ce que j'ai vu n'existe plus" à la galerie 22,48 m², Paris, 2015.